pourlescelibataires.com
Image default
Couple

Dépendance : ce qu’il faut savoir !

Je t’aime un peu, beaucoup, à la folie, si passionnément… Vous aimez trop, jusqu’à vouloir attacher l’autre à vous-même et l’avoir ainsi toujours à portée de main.

Pour l’aimer bien sûr, mais surtout pour être aimé(e), l’observer, pour s’assurer qu’il/elle reste fidèle et n’aime que moi et rien que moi.

« Mon amour est le centre de monde et je veux qu’il ressente la même chose par rapport à moi« .

La dépendance amoureuse : « Trop d’amour tue l’amour ! »

Quand la passion vire à l’obsession, la relation devient toxique et malsaine. Pire encore, elle détruit.

Avez-vous l’impression d’aimer trop ? Êtes-vous excessivement jaloux et possessif ? Êtes-vous assailli de doutes dès que votre chéri n’est pas dans les parages ?

Ou alors, c’est votre partenaire qui se montre très collant et fait une crise à la moindre anicroche ?

Ce sont peut-être les premiers symptômes d’un syndrome de dépendance amoureuse ! Alors comment s’en sortir ? Est-il seulement possible d’en sortir ?

Aimer beaucoup trop, au-delà du raisonnable

Un dépendant affectif aime excessivement. A priori, on pourrait dire qu’il n’y a rien de mal à cela. Sauf que cette véritable addiction est source de souffrance.

Les deux partenaires finissent par ne plus être à l’aise dans le couple. L’amoureux fou se montre trop empressé, trop étouffant.

L’autre se sent prisonnier de la relation. Et un cercle vicieux s’installe.

Le dépendant en demande toujours plus tandis que son/sa chéri(e) en veut moins, beaucoup moins. La frustration se ressent alors des deux côtés.

Comprendre la dépendance amoureuse, cet art de mal aimer…

Mais pourquoi cet amour démesuré ? D’abord, il faut souligner que nous sommes tous plus ou moins dépendants de l’amour, mais plutôt à un degré raisonnable.

Nous souhaitons que l’autre nous soit fidèle sans dépasser les limites et sans lui voler sa liberté.

Chez une personne souffrant d’addiction affective, il existe une frustration intérieure, une carence affective datant généralement de l’enfance et qu’elle souhaite à tout prix combler.

Enfant, le dépendant est choyé, du moins au niveau matériel. On ne peut pas en dire autant pour l’affectif.

On lui demande de ne pas déranger ses parents (et ses aînés) qui sont fatigués, trop occupés ou préoccupés. Il finit alors par se dire que les autres doivent toujours passer avant.

Et il pense que pour être aimé, il lui faut d’abord satisfaire les envies et exigences de l’autre. Petit à petit, il identifie même ses besoins à ceux d’autrui. Pire encore, il vit à travers le regard des autres.

Et c’est précisément ce qui se passe dans son couple.

Une frustration enfouie cause des angoisses : le dépendant affectif a peur d’être seul. Il ressent le besoin d’être aimé et d’être l’objet de l’attention de l’être aimé.

Il est avide de marques d’affection et de gratification pour compenser un manque. Et si son partenaire ne va pas dans ce sens, c’est le drame.

Comment vaincre la dépendance en amour ?

Pour retrouver son « indépendance amoureuse », un travail sur soi s’impose. Surtout, il ne faut pas s’attendre à ce que l’autre fasse tout le travail.

Même si l’être aimé devenait plus attentionné(e), le dépendant que vous êtes en redemandera encore et encore plus.

Tout commence par vous-même. Il vous faut notamment cultiver votre confiance en vous et aspirer au bonheur sans vous reposer totalement sur l’autre pour être heureux(se).

Tout commence par soi

Vous devez être en paix avec vous-même, vous accepter tel que vous êtes, pour pouvoir être bien en couple.

En même temps, vous ne devez pas tout offrir à l’autre, dans une volonté de toujours lui plaire.

Ce que vous ignorez, c’est qu’il n’apprécie pas forcément votre engouement qui frise l’obsession. L’amour ne doit pas être à sens unique.

Chacun doit donner de lui-même pour qu’un couple soit harmonieux et sain. D’un côté comme de l’autre, des concessions doivent être faites.

Lorsque vous offrez votre amour, n’attendez pas que votre chéri(e) vous fasse exactement la même chose en retour. Chacun n’exprime pas ses sentiments de la même façon.

En tout cas, quand vous donnez, ça ne doit pas être un geste gratuit. Vous exigez quand même un minimum de contrepartie, sous peine de plonger dans la frustration (mais sans jamais en faire une fixette).

Vous devez donc apprendre à vous connaître tout en faisant en sorte de mieux cerner l’autre.

Certes, dans un couple, il y en a forcément un qui en fait plus que l’autre, mais sans jamais dépasser une certaine limite.

Par exemple, dans un couple, il est possible que l’un des partenaires ait un plus fort caractère. Mais cela ne veut pas dire que l’on doit se soumettre et se laisser marcher sur les pieds.

Vers une vie de couple épanouie

Il existe de nombreuses solutions pour combattre efficacement la dépendance amoureuse et avoir une vie de couple moins perturbante, plus « normale ».

D’abord, chacun doit s’affirmer individuellement. Votre couple ne doit pas constituer l’épicentre de votre vie.

Vos objectifs, vos loisirs, vos projets, vos rêves, votre emploi du temps ne doivent pas s’articuler autour de votre vie de couple.

Il est important que vous préserviez votre identité, vos préférences, vos principes, vos petites habitudes… Que vous ayez des activités en marge du couple.

Il y va de l’équilibre de votre relation.

Bien sûr, votre idylle reste très importante. Mais elle ne doit pas dicter chacune de vos actions et vos pensées.

Et bien évidemment, les moments à deux sont plaisants. Mais vous pouvez passer des instants agréables en dehors de votre bulle d’amour.

« Tu m’aimes donc je suis »… Laissez tomber ce credo ! Faites plutôt en sorte de savourer pleinement l’instant présent.

Cueillez chaque bonheur qui se présente et dégustez les instants à deux sans avoir peur que tout se termine demain.

L’amour n’est pas une drogue

Et ne soyez pas obnubilé(e) par l’angoisse d’être quitté(e) au moindre faux-pas. D’ailleurs, si votre partenaire vous menace de partir, vous ne devez pas entrer dans son jeu.

Ce n’est pas une façon de se comporter en couple. Dans ce cas, faites preuve de fermeté.

Enfin, la communication reste primordiale. Et si vous avez du mal à instaurer ou à renouer le dialogue, il peut s’avérer nécessaire de suivre une thérapie individuelle ou à deux.

Ou alors faire appel à un coach amoureux qui vous guidera dans votre découverte de vous-même et de votre couple.

Recherches Populaires:

  • addiction à lamour virtuel en dehors du couple

A lire aussi

Pimenter sa vie de couple : ce qu’il faut savoir !

Irene

Pourquoi l’amour fait souffrir ?

Irene

Comment prendre le numéro d’une fille ?

Irene

Polyamoureux ou Infidèle : quelles différences ?

Irene

Le langage à éviter pour reconquérir son ex copine

Irene

Comment pratiquer la méditation en couple et renforcer l’amour…

Irene